De quoi parle-t-on ?

La tarification dynamique consiste à modifier le prix proposé au client en fonction de circonstances (lieu, date, réseau d’achat, etc.). Cette pratique est aussi appelée yield management (gestion du rendement), ou revenue management (gestion du chiffres d’affaires). C’est cette pratique qui permet de commander des billets moins chers, si l’on commande tôt. Historiquement, elle a été utilisée en premier par les compagnies aériennes américaines.

Pour qui la tarification dynamique est-elle indiquée ?

En théorie, la tarification dynamique est particulièrement adaptée pour toutes les industries où les capacités de production sont fixes, où le bien est immédiatement périssable et où les clients ont la possibilité de réserver à l’avance. Sont couramment utilisatrices, les industries du transport, des spectacles et de la location, ainsi que l’hôtellerie.

On voit d’ailleurs se développer cette pratique en France dans l’hôtellerie et dans le transport par car (voir aussi notre article sur la loi Macron).

Pour quels résultats ?

L’expérience montre qu’une entreprise qui adopte la tarification dynamique prend un avantage concurrentiel certain. Les gains en termes de chiffre d’affaires sont généralement compris entre 5% et 8%. L’histoire économique montre aussi qu’il s’agit d’une tendance profonde qui depuis 40 ans s’est montrée irréversible. Dès qu’une industrie l’adopte, il n’y a jamais eu de « retour en arrière ».

Vous êtes tentés ?

Néotéris vous accompagne dans cette démarche par une intervention pragmatique et concrète. Vous aussi découvrez tous les avantages de la tarification dynamique.

N’hésitez pas à nous contacter !